Qu’est-ce qu’un style de management “délégatif” ?

Le management délégatif est une stratégie adoptée par les entreprises modernes de nos jours. Ce style correspond surtout au concept « management : organisateur-coordinateur ». Pour être plus explicite, il consiste à laisser librement les collaborateurs s’organiser entre eux pour atteindre un but commun. En quelque sorte, il reprend la forme de « manager-coach » qui établit uniquement les règles du jeu et laisse les salariés se débrouiller de leur propre moyen.

Points forts et limites du système « délégatif »

Ce style connait réellement le vent en poupe ces dernières, et cet engouement a une ou deux raisons. Effectivement, l’avantage de ce système réside surtout sur le fait que le manager a totalement confiance à ses collaborateurs. Si ce n’est pas le cas, il ne pourrait pas leur déléguer des missions et responsabilité d’une telle importance. Dans ce système, l’équipe est maître de tous les aspects relationnels et opérationnels de l’entreprise. Quant au manager, il n’intervient qu’exceptionnellement. L’adoption de cette stratégie est bénéfique dans la mesure où les collaborateurs pourront mettre à l’épreuve toutes leurs potentialités.

Mais le style délégatif n’a pas que des avantages. En vérité, le système peut donner à l’équipe le sentiment d’être ignorée, voire abandonner par son manager. Dans sa volonté de permettre à ses collaborateurs d’être plus autonomes dans leurs missions, ce dernier risque d’être traité d’incompétent. En ce qui concerne l’entreprise, elle recourt le risque de ne pas atteindre ses objectifs à cause de manque de compétences du personnel.

Dans quelles situations devrait-on faire recours au style délégatif ?

De ce qui précède, les avis sur le système délégatif sont encore partagés. Elle revient dans ce cas à l’entreprise de voir dans quelles situations cette stratégie est bénéfique et dans quelles occurrences est-elle risquée. En toute logique, déléguer des tâches importantes à une équipe motivée et expérimentée ne peut qu’être une bonne idée.

Ainsi, un manager qui a la chance de collaborer avec des pros peut sans problème adopter le style délégatif. Ce qui n’est pas le cas d’un dirigeant dont les collaborateurs sont encore innovants et demandent des formations. Encore une fois, c’est à l’entreprise de voir ce qui est mieux pour elle.